BASSIN RIGOFILL®

Introduction

Le bloc modulaire Rigofill Inspect® permet de répondre aux différentes contraintes de planification et de réalisation. En comparaison avec des tranchées drainantes de gravier et des bassins traditionnels en béton, cette solution technologique offre une alternative technique, économique et environnementale intéressante. En effet, grâce aux modules Rigofill, les coûts de matériel d'installation, d'excavation, d'évacuation des déblais, de main-d'œuvre, de maintenance ou de maçonnerie sont réduits au maximum.

Les modules Rigofill Inspect® augmentent de façon substantielle le volume de stockage d’une installation d’infiltration ou de rétention. La configuration des modules permet d'obtenir un volume de stockage d'eau très élevé et d'économiser de la place par rapport à des tranchées drainantes de gravier d’un volume comparable. De plus, selon les surfaces disponibles, les niveaux des canalisations et la profondeur d’enfouissement, de nombreuses configurations sont possibles grâce aux éléments modulables Rigofill Inspect®.

Ce produit, existant sur le marché depuis 2001, est le seul produit à avoir obtenu les trois homologations suivantes: du CSTB (homologation française), du BBA (homologation britannique), et du DIBt (homologation allemande).

CSTB
BBA
BT

Informations complémentaires

Les deux types de modules Rigofill Inspect®, à savoir le module entier et le demi-module, permettent d'adapter les dimensions des bassins de rétention ou d'infiltration selon l'emplacement disponible. Ces modules présentent les avantages suivants:

  • Volume utile de 95%: Rigofill Inspect® dispose d'un volume de stockage de 95 % et par conséquent d'un volume de stockage 3 à 4 fois supérieur au gravier.
  • Installation: L’installation des modules Rigofill® est simple et rapide grâce aux éléments emboîtables, au nombre réduit d’éléments divers et à son faible poids. La liaison entre les éléments est garantie par des clips d'assemblage très faciles à mettre en place.
  • Inspection vidéo: Rigofill Inspect® permet d'inspecter à tout moment l'installation et le cas échéant de la curer.
  • Durée de vie accrue: La durée de vie est garantie pour au minimum 50 ans (sous condition appropriée d’utilisation). Dans le cas de l’infiltration, le curage est nécessaire pour maintenir une perméabilité suffisante dans le temps du géotextile.
  • Usage polyvalent: Les modules peuvent s’utiliser pour l’infiltration, la rétention et le stockage d’eau.
  • Expérience: L’existence de ces modules sur le marché depuis 2001 illustre leur fiabilité. La tenue mécanique est prouvée par ces triples certifications: CSTB / DIBT / BBA.
Modules Rigofill

Module entier

  • Dimensions : L 80 cm x l 80 cm x H 66 cm
  • Capacité de stockage : 400 litres
  • Poids : 20 kg

Demi-module

  • Dimensions : L 80 cm x l 80 cm x H 35 cm
  • Capacité de stockage : 211 litres
  • Poids : 12 kg

Le demi-module Rigofill Inspect s'utilise avantageusement dans les installations où la hauteur est limitée, par exemple lorsque le niveau de la nappe phréatique est élevé ou lorsque les charges de trafic sont proches du niveau supérieur des modules. Les avantages, cités ci-dessus, sont aussi valables.

Plaques d'about

Les plaques d’about ajourées permettent un raccord direct du réseau jusqu’au Ø 200 mm. Pour des diamètres supérieurs, une chambre Quadro-control® est à prévoir. Elles sont aussi utilisées pour fermer les extrémités du bassin.

Adaptateur plein Adaptateur frontal
Adaptateur 150 Adaptateur panneau
DN 150 KG
Adaptateur 200 Adaptateur panneau
DN 200 KG

Clips d'assemblage 

Grâce à ses raccords de chambre simples ou doubles, la structure Rigofill® s'installe rapidement et conserve une parfaite liaison entre les modules.

Clip un étage Demi-chambre à un étage
Clip 2 étages Demi-chambre à plusieurs étages

Chambre Quadro-control®

La chambre Quadro-control® peut être intégrée sans problème dans chaque bassin, qu'il soit à un, deux ou trois étages, grâce à ses dimensions compatibles avec le module Rigofill Inspect® et à sa construction modulaire. Cette chambre présente les mêmes dimensions que les modules Rigofill Inspect®. Elle permet un accès au bassin de rétention pour les travaux d'inspection et de curage et un raccord direct du réseau pour des diamètres allant jusqu'à 600 mm.

Quadro-Control 2 étages

Le principe de fonctionnement d’un bassin de rétention est le suivant:

  1. Récupération des eaux pluviales jusqu’à l’élément de prétraitement. L’élément de prétraitement peut être par exemple une chambre dépotoir, un séparateur d'hydrocarbures ou une installation de prétraitement SediPipe®.
  2. Distribution de l’eau pluviale vers le bassin de rétention.
  3. Le bassin de rétention se remplit. Arrivé au niveau du fil d’eau de sortie, l’eau se dirige vers une chambre à l’aval du bassin de rétention où le débit de restitution sera régulé vers le réseau ou le milieu récepteur. Le bassin de rétention doit être ventilé afin de garantir son bon fonctionnement.
  4. La chambre à l’aval du bassin de rétention permet de réguler le débit grâce à un régulateur ou limiteur de débit. Le limiteur de débit est composé d’un orifice calibré avec crépine démontable et trop plein intégré. De plus, cette chambre permet l’accès pour l’inspection et le curage du bassin.
Principe

Le schéma de principe d’un bassin d’infiltration est quasi identique à un bassin de rétention. La différence réside dans la fonction du bassin qui, dans le cas de l’infiltration, va infiltrer les eaux dans le sol.

Recouvrement

Les différentes hauteurs de recouvrement et profondeurs du radier sont une fonction des conditions marginales (par ex. facteur de sécurité intentionnel, densité et angle de friction du sol et de remplissage, etc.). Des hauteurs de recouvrement jusqu’à 4 m et des profondeurs de radier jusqu’à 6 m sont possibles.

Un bassin Rigofill Inspect® peut être installé dans une nappe phréatique pour autant que la couche supérieure au-dessus des modules compense la poussée d’Archimède. Dans ce cas, l’étanchéité totale du bassin devra être assurée et sera réalisée par Canplast.

Pour procéder à l’évaluation, il convient de disposer d’un calcul statique pouvant être réalisé par notre service technique.

Les travaux à réaliser par l’entreprise pour la réalisation d’un bassin de rétention avec les modules Rigofill® sont énumérés ci-dessous. Des informations complémentaires peuvent être trouvées dans la documentation « Mise en œuvre » ci-après.

  1. Terrassement et mise à niveau du fond de fouille,
  2. Fourniture et pose d’un gravier fin pour régler de manière précise le fond de fouille,
  3. Fourniture et pose d’un géotextile pour protéger la géomembrane sur la face extérieure,
  4. Pose d’une géomembrane sous les modules et contre les faces latérales des modules, avec un retour d’environ 30 à 40 cm en partie supérieure, sur tout le pourtour. La géomembrane est livrée par Canplast, déjà découpée aux dimensions de votre bassin,
  5. Pose d’un second géotextile pour protéger la face intérieure de la géomembrane,
  6. Pose des modules Rigofill® (pas endommagé), des plaques de fermeture et des clips de fixation,
  7. Remonter les trois couches (géotextile-géomembrane-géotextile) sur les faces latérales et supérieures des modules,
  8. Raccordement des canalisations,
  9. Remblayage et compactage.

Le travail à réaliser pour un bassin d’infiltration est plus simple. En effet, les modules seront enveloppés uniquement par un géotextile de type tissé dont la résistance et la perméabilité sont définis dans la documentation « Mise en œuvre » ci-après.

Terrassement

Les dimensions générales de la tranchée ou de la fouille doivent être si possible 50 cm plus larges, de chaque côté, que les dimensions unitaires du bassin. Les caractéristiques du terrain naturel doivent également être prises en compte. Les dimensions générales de la tranchée ou de la fouille doivent permettre un accès sécurisé afin d’assurer les opérations de mise en œuvre du bassin.

Lit de pose

Réalisation d’un lit de pose d’épaisseur minimale de 10 cm respectant les critères suivants:

  • Compactage en dessous des bassins de rétention à 95% OPN.
  • Compactage en dessous des bassins d’infiltration selon la granulométrie et la perméabilité de la matière mais au moins à 92% OPN.
  • Lit de pose en sable ou gravier 0/32, plan et horizontal tiré à la règle.
  • La perméabilité du lit de pose après compactage devra être au moins égale à celle du sol en place. La qualité du lit de pose est déterminante pour la mise en œuvre du système. Elle a une incidence importante sur la résistance et le tassement des modules, en particulier lorsque ceux-ci sont superposés ou lorsqu’ils sont soumis à des charges élevées. Une portance minimale du lit de pose de 35 MPa est nécessaire pour garantir la stabilité du système dans le temps sous des charges de trafic.
Lit de pose

Pose du géotextile et/ou de la géomembrane

1 - Bassin de rétention

Mise en place du géotextile (pas fournit par Canplast) qui sera recouvert par la géomembrane (fournit sur mesure par Canplast). Une seconde couche de géotextile recouvrir la géomembrane.

Les caractéristiques mécaniques minimales du géotextile sont les suivantes :

  • Résistance en traction: > 20 kN/m
  • Poinçonnement statique: > 3.5 kN
  • Perforation hydraulique: < 20 mm
  • Perméabilité perpendiculaire au plan: > 0.02 m/s
  • Ouverture de filtration: > 63 µ et < 150 µ

Les dimensions du géotextile intérieur correspondent à la longueur et largeur du bassin augmentées de 50 cm de part et d’autre.

2 - Bassin d'infiltration

Mise en place d’un géotextile. Il est préconisé de mettre en œuvre un géotextile de type séparation avec une ouverture de filtration et une perméabilité normale au plan en accord avec les vitesses d’infiltration mesurées sur le site de construction. Un géotextile possédant une perméabilité au moins 10 fois supérieure à la perméabilité du sol en place est à prescrire.

Les caractéristiques mécaniques minimales du géotextile sont les suivantes:

  • Résistance en traction : >7 kN/m
  • Poinçonnement statique : > 1kN
  • Perforation hydraulique : < 35 mm

Installation des modules

Avant la mise en place des modules, s’assurer que la géomembrane est débarrassée des éventuels déchets de mise en œuvre (ex : gravier, terre, etc.). Les modules endommagés ne seront pas utilisés car le risque d’entraîner une déchirure de la géomembrane est réel.

Les modules sont juxtaposés et superposées conformément aux instructions ci-dessous, ou selon le plan de calepinage transmis. Il doit y avoir absence d’eau (de ruissellement ou souterraine) dans le fond de fouille.

  • Poser les modules selon leur sens de montage des canaux d’inspection et respecter l’alignement des modules,
  • verrouiller la mise en place des modules à l’aide des clips de fixation pour empêcher les déplacements. L’emplacement des clips de fixation étant placé au milieu de l’arête supérieure de chaque module,
  • poser les plaques d’about sur les faces latérales des modules en les emboîtant. Dans le cas d’une introduction, la plaque d’about se positionnera afin d’avoir le fil d’eau le plus haut. Dans le cas d’une sortie, la plaque d’about se positionnera afin d’avoir le fil d’eau le plus bas.

Installation module

Figure 1: Positionnement de la plaque d’about pour le passage de l’introduction (à gauche), pour le passage de la sortie (à droite)

  • Réaliser chacune des couches du bassin suivant la même méthodologie.
  • Après l’assemblage complet des modules, repliez la géomembrane sur les faces latérales. La géomembrane recouvre le pourtour du sommet du bassin sur environ 40 cm.
  • Canplast réalise l’étanchéité des passages à travers la géomembrane. Il est également possible de réaliser une étanchéité complète du bassin. Celle-ci sera réalisée par un ouvrier qualifié de Canplast.
  • Poser un géotextile sur la partie supérieure du bassin, avant le remblayage.

Remblaiement

Le remblaiement de la fouille suit le fascicule 70 du DTRF.

1 - Remblai latéral

La qualité de ce remblayage est importante pour la pérennité de l’ouvrage.

L’espace de travail à côté du bassin d’infiltration ou de rétention doit être comblé avec les déblais, exempts de cailloux et compactables en couches de 0,3 m d’épaisseur. Le remblai doit être compacté couche par couche avec une plaque vibrante légère – mi-lourd d’une force de compactage maximale de 3 tonnes.

Remarques pour le remblai latéral :

  • Ne pas utiliser de matériaux de remblai grossiers/concassés.
  • Attention à ne pas détériorer le géotextile et/ou la géomembrane.

2 - Remblai supérieur

L’ouvrage de rétention/infiltration doit être recouvert de matériaux conformément au projet. Dans le cas d’une installation sous chaussée ou sous parking, il sera surmonté d’une structure de chaussée en conséquence. Le tableau ci-dessous, à titre informatif illustre les hauteurs de remblayage nécessaire selon le cas de charge spécifique.

Zone de verdure Zone de parking Voirie lourde
Structure de la chaussée:
couche de base, de fondation et de   roulement
Minimum 0.25 m Structure de la chaussée
Remblayage supérieur:
couche de forme
 ≥ 15 cm de sable 0/32  ≥ 50 cm de sable 0/32
ou
≥ 65 cm de sable 0/32
Selon la classe de trafic
SAUL (Module) Structure des modules
Lit de pose Sable ou gravier 0/32 d'une épaisseur de 10 cm

Les différents points à prendre en compte, lors du remblayage supérieur, sont les suivants :

  • Une couche de protection de 10 cm de sable sera mise en œuvre sur la partie supérieurs des modules enveloppés par le géotextile. L’épaisseur de la première couche de remblai sera déterminée en fonction de l’engin de compactage et du comportement mécanique des modules (résistance en compression à court terme). Son épaisseur minimale sera de 25 cm compactée.
  • Remblayer au-dessus du bassin par couches compactées de 30 cm (ou adapter en fonction de l’engin de compactage).
  • Utiliser des pelles légères ou des chargeurs (poids total maximal de 15 t) pour répartir le remblai.
  • Prévoir pour la réalisation du remblai une hauteur de protection tenant compte de la puissance des engins de compactage afin de préserver l’intégrité du bassin.
  • Réaliser un remblaiement compacté de hauteur minimale 50 cm avant circulation des véhicules de chantier (< 15 tonnes/essieu) sur la structure.
  • Sous espaces verts, une épaisseur minimale compactée de 0,25 m sera nécessaire.
  • Ne pas rouler sur le dispositif avant remblai et compactage.

Bassin Moillesullaz

Conseils et recommandations

Nous ne pouvons conseiller une fréquence d’inspection ou d’hydocurage tant les conditions varient selon les lieux d’installation. Chaque projet est spécifique.

Pour appréhender votre entretien de bassin, nous recommandons les actions suivantes :

  • Une inspection et un hydrocurage des ouvrages de répartition ou de décantation mis en place en amont des bassins (si mis en place) après l’achèvement de la phase chantier.
  • Une inspection et un hydrocurage des regards Quadro-control® après l’achèvement de la phase chantier. Ces derniers vous indiqueront la nécessité ou non d’un hydrocurage. Un passage de caméra est recommandé pour vérification de la bonne mise en place des éléments de l’ouvrage. (Un tunnel complètement décalé ou en escalier nous permettrait de constater immédiatement un défaut de mise œuvre).
  • Après cette inspection, nous conseillons une inspection visuelle supplémentaire au bout de 6 mois. On pourra juger de la nécessité ou non d’une inspection plus poussée et d’un hydrocurage ou non. Si aucune opération ne s’avère nécessaire on espacera les contrôles à 12 mois jusqu’à trouver la bonne fréquence.
  • Dans tous les cas nous conseillons un contrôle et un entretien attentif des ouvrages de décantation et dégrilleurs amont. Ces ouvrages garantissent la pérennité de vos bassins.
  • Ne pas oublier le contrôle régulier et le curage si nécessaire des ouvrages de limitation de débit le cas échéant.
  • Après un événement climatique majeur (ex : orage décennal), nous recommandons une inspection et un hydrocurage de l’ouvrage.
  • Limiter la pression du curage à 125 bars. L’outillage recommandé est avec têtes rondes. Ne pas utiliser de systèmes pouvant endommager la structure (têtes crantées).

 

Accès à l'ouvrage et nettoyage

Les tunnels d’inspections ainsi que leurs points d’accès par les regards Quadro-control® ou la chambre à l’aval sont identifiés sur le plan. Les plans d’implantation du bassin ainsi que le calepinage fournis par Canplast devront être accessibles et transmissibles au prestataire de l’intervention ainsi que tous les partis requérants.

L’inspection et/ou nettoyage se fera par accès des Quadro-control® ou de la chambre aval vers les tunnels d’inspections accessibles.

Dimensions des ouvrages d’accès et tunnels

  • diamètre de la rehausse du regard : 500 mm
  • dimension du regard : B/L/H= 80/80/66 cm
  • profondeur maximal du regard : _______ m
  • section du tunnel B/H= 22/27 cm
  • section passage regard – tunnel B/H= 21/21 cm

L'inspection du tunnel se fera en utilisant une caméra autopropulsée étanche, avec télécommande réglable et devra correspondre en termes de dimensions au matériel adapté pour l’inspection de tuyaux en DN 200.

Pour les systèmes multicouches, seuls les tunnels en position la plus basse des blocs seront à inspecter.

L’hydrocurage éventuel sera réalisé à l’aide de matériel standard.

Figure 1: Inspection avant curage des modules Rigofill© comprenant des macrodéchets importants (bassin sale)

Figure 2: Inspection après curage (bassin propre)

Figure 3: Inspection d'un bassin type Rigofill© après hydrocurage à travers le passage de curage

Figure 4: Hydrocurage à l'intérieur des tunnels d'inspection

 1. Description Module de rétention / infiltration avec canal d'inspection pour installation d'un système de rétention et d'infiltration enterré
 2. Matière Polypropylène PP de couleur verte
 3. Dimensions / poids Module : 800 x 660 mm - Poids : 20 kg
Demi-module : 800 x 800 x 355 mm - Poids : 12kg
 4. Capacité de stockage Volume brut : chambre 4221 l/ demi-module 224 l
Volume de stockage : module 400 l/ demi-module 221 l
Volume utile : 95 %
 5. Recouvrement et voirie Couverture maximum : 4 M (sous conditions)
Profondeur maximum de I'installation hauteur de chambres et remblai : 6 M (sous conditions)
Epaisseur de voirie à mettre en oeuvre selon classe de trafic, consultez nos prescriptions de mise en oeuvre
 6. Vérification à long terme Analyse structurelle selon la méthode FEM
Test à long terme garantissant le comportement des produits extrapolé à 50 ans
 7. Connexion des blocs Horizontale et verticale avec des raccords de blocs (clips d'assemblage)
 8. Tunnel d’inspection Tunnel qui permet une inspection parfaite et un contrôle des zones d'infiltration (géotextile) et des parties de la structure
 9. Système de regards
 Quadro-control®
Intégration dans le système Rigofill Inspect® car il a la même géométrie qu'une chambre simple
Diamètre intérieur de la rehausse : 500 mm
 10. Système de connexion Tube lisse Ø 110, 160, 200, (250, 315 en option) directement sur les modules
Tube lisse Ø 200 au Ø 600 sur le regard Quadro-control® (sur demande)
 11. Ventilation de l’ouvrage Par Quadro-control® et tampon ventilé
Il n'est pas nécessaire d'avoir un adaptateur de ventilation séparé
 12. Vérification de la qualité Matériel permanent et tests effectués sur les chambres
 13. Installation Installation selon prescription de mise en œuvre

Illustrations

Les différentes illustrations ci-dessous représentent des cas réels. Différentes configurations sont envisageables et peuvent être étudiées par notre bureau du service technique.

Figure 1: Réalisation du lit de pose
Figure 2: Mise à niveau du lit de pose
Figure 3: Mise en place du géotextile extérieur et de la géomembrane
Figure 4: Mise en place du géotextile intérieur et pose des modules Rigofill®
Figure 5: Installation des modules Rigofill® sur deux étages
Figure 6: Connexion du réseau pluvial au bassin de rétention
Figure 7: Mise en place de la géomembrane supérieure
Figure 8: Réalisation des soudures afin de garantir l'étanchéité totale (optionnel)
Figure 9: Première étape de soudure pour réaliser l'étanchéité totale
Figure 10: Bassin totalement étanche
Figure 11: Mise en place d'un géotextile pour l'infiltration
Figure 12: Mise en place des modules Rigofill® et des chambres Quadro-Control® pour réaliser le bassin d'infiltration
HAUT